Contes, récits et sornettes

de Michèle Puel Benoit dite "Granette"

  • bientôt en service :

L'exode rural, si préjudiciable à nos campagnes, avait fait que ce petit hameau perdu du Causse, vivote ou plutôt somnole une grande partie de l'année, à l'écart de toute civilisation, pour ne s'éveiller et ne commencer à exister réellement qu'en juin, à l'arrivée du troupeau.

En effet, depuis des temps immémoriaux, quand elles ont épuisé les réserves d'herbe, des talus, des vignes et des prés salés des basses terres, les brebis des villages du Languedoc, fuyant les premières chaleurs, prennent la draille vers les hautes terres, sur lesquelles elles demeureront quatre bons mois à "profiter". Car, rien ne vaut l'herbe rase des plateaux, pour fortifier les bêtes, ni le vent léger du Larzac pour les ragaillardir.

 

Ainsi, était-ce doublement la fête, quand le son aigrelet des sonnailles, signalait à ceux qui les "espéraient", que les moutons arrivaient. Fête pour les habitants des villes exilés par l'été et qui de cette façon étaient assurés de participer à un moment privilégié de la vie rurale, fête pour les bêtes, qui retrouvaient avec un plaisir évident les terres d'estive qu'elles aimaient.
Ici, dans le hameau dont il est question, les moutons apportaient avec eux l'éveil à la vie, en même temps qu'un semblant de civilisation. De fait, les chemins envahis par toutes sortes d'herbes folles, aussi hautes parfois qu'un homme, retrouvaient, grâce à la faux impitoyable du transhumant, leur allure domestiquée, les maisons rouvraient leurs volets, les cris d'enfants égayaient un espace à nouveau reconquis.

   

suite 2

remonter en haut de page  

© Michèle Puel Benoît 2000

Contact || Michèle Puel Benoit : St Maurice Navacelles 34
granette-at-contes-recits-sornettes.com - || http://www.contes-recits-sornettes.com | © 2000-2012 Beweb-Granette || mentions légales ||